Inscription Aller à: [ recherche ] [ menus ] [ contenu ] [ montrer/cacher plus de contenu ]



  • Accueil
  • > Châteaux d'eau/Fontaines

La Fontaine des Quatre-Saisons (1739-1745)

Rue de Grenelle

ssatimp01814071011160-e1405434385425

 En 1739, la Ville de Paris fait l’acquisition d’un terrain exigu situé en bordure de la rue de Grenelle, qui faisait autrefois partie du couvent des Récolettes, dans l’intention d’édifier une fontaine au cœur d’un quartier presque privé d’eau. Le prévôt des marchands Michel-Etienne Turgot confie l’édification de cette fontaine au sculpteur Edme Bouchardon.

Disposé en demi-cercle pour répondre à l’étroitesse de la rue et du terrain, l’édifice se compose d’un avant-corps central, appuyé sur un soubassement à refends et encadré de deux ailes qui amplifient la composition. Des figures allégoriques en ronde-bosse occupent l’avant-scène, sur un fond d’architecture : quatre colonnes jumelées, à fut cannelé et à chapiteau d’ordre ionique, supportent un entablement couronné d’un fronton, qui présentait autrefois les armes de France. Dans le mur du fond, une grande table de marbre noir porte une longue dédicace à la gloire de Louis XV, prince pacifique. Plus bas, sous la corniche du soubassement, un cartouche aujourd’hui dépourvu d’inscription, flanqué de consoles et orné d’une guirlande de fruits, rendait hommage à l’action du prévôt des marchands et des échevins de la Ville de Paris. 

Au pied de cette composition monumentale, quatre mascarons en bronze à têtes de monstre marin crachent toujours des filets d’eau. 

fontaine grenelle saisons

L’aile gauche de la fontaine des Quatre-Saisons

Dessinant une portion de cercle, les ailes flanquant l’avant-corps central possèdent également un décor sculpté élaboré. Elles sont percées de niches à sculpture qui abritent, de part et d’autre des armoiries de la Ville de Paris, quatre figures représentant les génies des Saisons, associées à un bas-relief montrant des amours, en rapport avec chaque saison.

ssatimp01814071011170-e1405436735227

Des lignes de refends soulignent le haut soubassement de la fontaine des Quatre-Saisons, au sommet duquel court une frise de postes, seulement interrompue par le cartouche dédicatoire.

Élevées au-dessus du soubassement, trois figures allégoriques, assises ou couchées, se tiennent devant le fond d’architecture du corps central. Représentée par une jeune femme, la Ville de Paris, noblement drapée, est assise sur un trône circulaire surélevé. Elle reçoit les hommages d’un Fleuve (la Seine), représenté par un homme barbu, et d’une Rivière (la Marne), représentée par une jeune femme, tous deux à demi-couchés au milieu des roseaux et appuyés sur une urne se déversant. Ces deux figures allégoriques sont disposées sur un socle orné de congélations.

ssatimp01814071011170-e1405438680500

Edme Bouchardon

La Ville de Paris, accompagnée de la Seine et de la Marne, 1739-45, marbre blanc, Paris, fontaine des Quatre-Saisons

 

SSATIMP01814071011171

La Marne

Un décor naturaliste encadre la figure allégorique représentant La Marne : deux canards, l’un couché sur la berge, l’autre prenant son envol, paraissent au milieu d’un bouquet de roseaux.

29 octobre 2013 020

Edme Bouchardon

Le Printemps, vers 1739-1745, marbre, Paris, fontaine des Quatre-Saisons

29 octobre 2013 017

Edme Bouchardon

Bas-relief du Printemps, vers 1739-1745, marbre, Paris, fontaine des Quatre saisons

29 octobre 2013 019

Edme Bouchardon

Bas-relief de l’Eté, vers 1739-1745, marbre, fontaine des Quatre-Saisons

29 octobre 2013 018

Edme Bouchardon

L’Hiver, vers 1739-1745, marbre, Paris, fontaine des Quatre-Saisons

.
 

Blog du niveau intermédiaire |
Blablarts |
I am the devil |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | SPORT ETE FABULEUSE MAGIE ...
| HISTOIRES DESSINÉES
| Couleurdevie